N° 48 - MAI/JUIN 2014

Dossier

Vive l'échec !

vive l'échec
 

Sur la voie de la réussite, l’échec est souvent une station intermédiaire, douloureuse mais toujours formatrice. Pourtant, nous détestons les losers ! La France n’aime que les bonnes réponses et les bons élèves… Tant pis pour l’étincelle créative et l’énergie positive qui naissent de l’erreur. Mais petit à petit, sous l’effet de quelques téméraires, les choses évoluent. Démonstration.

Les Américains l’ont érigé en principe. Les Français le vivent comme une honte. Au Etats-Unis, il faut échouer pour réussir. En France, on se relève difficilement d’un échec. Dans tous les bons camions en provenance du pays de l’oncle Sam, l’un des produits forts du moment, c’est le droit à l’erreur. Fail harder*, l’une des devises placardées sur les murs de Facebook, débarque en France. Tout comme ces conférences Failcon nées dans la Silicon Valley où de grands entrepreneurs à succès narrent leurs échecs. Deux versions 100 % françaises se sont déroulées récemment. L’idée ? Modifier le discours concernant l’échec dans l’écosystème des entreprises nationales. Et promouvoir la prise de risque comme une clé de réussite et de créativité. Ex-ministre déléguée aux PME, Fleur Pellerin y a signé une Charte du rebond et déclaré vouloir “changer le logiciel culturel des Français en matière d’échec”. Signes tangibles de cette prise de conscience du danger de la stigmatisation de l’erreur, l’indice 040 de la Banque de France a été supprimé et cinq associations sont devenues des porte-drapeaux visibles auprès du grand public : SOS entrepreneur, Re-créer, 60 000 Rebonds, Second Souffle et l’Anecs (Association nationale des entreprises citoyennes et solidaires). Elles s’adressent à deux profils essentiels : entreprises en difficulté ou entrepreneurs ayant mis la clé sous la porte.

“Je ne souhaite pas une procédure de liquidation à mon pire ennemi, témoigne Guillaume Bourdon, à la tête d’une société florissante de neuf personnes pendant près de 15 ans, aujourd’hui délégué à Lyon de Second Souffle. On devient un numéro, un fautif, un bandit… c’est juste atroce. Quand le couperet tombe, on n’est plus rien. Pourtant, 5 % seulement des dépôts de bilan sont des malversations… Après ça, retrouver l’estime de soi est un long combat ”. En partenariat avec la CCI, le Medef et la CGPME, il multiplie les actions : ateliers, conférences, coaching d’entrepreneurs, interventions de cabinets de recrutement, plateforme de crowdfunding, recherche de financements pour rebondir… Tous les premiers jeudis de chaque mois, son association se réunit au restaurant Le Caveau, place Antonin Poncet dans le 2e arrondissement car “d’entrepreneur à entrepreneur, on peut se dire des choses et réveiller les solidarités”. Parcours tout aussi engagé pour Philippe Rambaud, fondateur de l’association 60 000 Rebonds. Il vit son dépôt de bilan, en 2008, comme un triple traumatisme : personnel, professionnel et financier. Et en tire deux enseignements essentiels : souscrire dans tous les cas une assurance “chef d’entreprise” et ne jamais signer de caution personnelle sur son affaire. “D’autres solutions existent, moins dangereuses et pernicieuses, explique-t-il. C’est d’ailleurs cette expérience que nous mettons à la disposition de tous au travers de l’association”. Au cœur de la stratégie de Philippe Rambaud : sept séances d’accompagnement gratuites, d’une heure trente, en présence de coachs certifiés, qui aident à la reconstruction, font émerger les zones de responsabilités et pointent les compétences de leurs interlocuteurs. Ensuite seulement le “comment rebondir” est enclenché, sachant que l’association a désigné un référent dans chaque ville où elle est représentée. Pour cet homme de 62 ans à l’énergie communicative, la période de l’échec est “un gisement de puissance extraordinaire qu’on exploite mal en entreprise, alors même qu’elle génère des marges de progrès extraordinaires”. Avis que partagent et commentent de nombreux observateurs pour lesquels un financement avorté, un produit innovant qui tarde à se vendre ou un process de rachat qui échoue ne sont pas des fins en soi. Loin s’en faut !

* Apprends de tes échecs pour repartir sur des projets plus solides et plus ambitieux.

"L'échec réactive des processus de réponses et d'apprentissage enfouis"

"En sport, l'échec est une voie vers la réussite"

Christophe Fargier a appris à réagir vite

Pour Cédric Denoyel, l'échec n'est qu'une étape parmi d'autres

Pour Gaëtan de Sainte-Marie, la clé est le refus de l'isolement

Pour Pierre-Henri Bassouls, le fleuve tranquille n'existe pas

“En 2006, notre société a fait l’objet d’une procédure de sauvegarde. Une phase difficile dont nous avons beaucoup appris. Pour s’en sortir, surtout pas de politique de l’autruche… il faut s’entourer, discuter, informer…  L’échec n’a rien de honteux et notre réussite actuelle n’en est que plus savoureuse ! ”

Anne-Sophie Panseri, élue CCI (société Maviflex)

Sites utiles

www.secondsouffle.org
www.60000rebonds.com
www.sos-entrepreneur.org
www.re-creer.com
www.portaildurebond.com

 
10 Commentaire(s) pour cet article
Laisser un commentaire
*
 
 
 
 
Daisy Dourdet le 15 juin 2014
Quant on fait le choix d'entreprendre, les notions de risque et d'echec sont a intégrer et a accepter dans cette démarche. L'échec est une étape qui permet d'en tirer les leçons qui conduisent pour partie a acquérir l'expérience.
Daisy Dourdet le 15 juin 2014
Quant on fait le choix d'entreprendre, les notions de risque et d'echec sont a intégrer et a accepter dans cette démarche. L'échec est une étape qui permet d'en tirer les leçons qui conduisent pour partie a acquérir l'expérience.
Delphine de BILLY PIERRE le 20 juin 2014
ECHEC & MAT ...Lorsque vie professionnelle et vie privée sont intimement liées, en cas d'échec, vous êtes MAT ! C'est alors bien plus compliqué de refaire surface et à fortiori en FRANCE
Pascal Perrat le 27 juin 2014
Toute réussite comprend une part d'échec Pascal Perrat Eveilleur-didees.com
mebkhout le 11 juil. 2014
pour lorie souvent des échecs, mais une personnalitée ; très forte et généreuse .
Hello there, I discovered your website by the use of Google while looking for a related subject, your web site came up, it seems good. I have bookmarked it in my google bookmarks. affbkadadede
Very nice site! cheap goods
1 Program you'r planting of crops to coincide whenever you can log onto your farm to reap them. bbkdegebecbd
I like this weblog very much so much good info. It's a poor sort of memory that only works backward. by Lewis Carroll.
I like this weblog very much so much good info. It's a poor sort of memory that only works backward. by Lewis Carroll.